Le Souffle de l’écologie // Retouchons terre !

4. Notre feuille de route (Volet II) : refonder et renouveler notre fonctionnement interne

 

Ces dernières années, un mouvement de fond en faveur du climat et de la biodiversité est engagé. De nombreuses personnes s’engagent à EÉLV. Elles doivent trouver dans notre mouvement l’outil dont elles ont besoin. Or nous constatons de nombreux dysfonctionnements. La Réinvention actée par le congrès de Pantin, n’a pas abouti. Notre coopérative n’a pas pu se développer comme elle l’aurait voulu. Les minorités se sont senties rejetées. Il est temps de transformer notre organisation. La réflexion menée depuis de longs mois par le groupe de travail Réinvention doit servir de base aux évolutions.

4.1 L’accueil des nouvelles et nouveaux adhérent.e.s

— Nous les mettrons en situation de participation active et de responsabilité.
— Nous prendrons le temps de nous enrichir de nos cultures respectives par des formes de parrainage et d’accompagnement de proximité.

4.2 La formation permanente : une priorité

Nous devons faire de notre parti, un “parti apprenant” afin de mieux transmettre notre fonctionnement interne, nos outils et nos objectifs.

Des outils spécifiques devront être mis en place (vidéos, fiches techniques ou thématiques) permettant des formations décentralisées, au plus près des adhérent.es.

Un centre-ressource virtuel sera créé ainsi qu’une base de données des prises de position d’EÉLV.

La forme de notre site évoluera vers une présentation plus participative :

— valorisant l’histoire et la spécificité du mouvement ;
— donnant accès à des formations et actions militantes ;
— un media militant de l’écologie politique sera créé.

4.3 La construction de notre pensée politique

— La Fondation de l’écologie politique doit être revitalisée.
— Les commissions seront repensées et restructurées pour que leur participation à la construction de notre pensée politique soit effective. Le Secrétariat national apportera le soutien logistique et financier à la valorisation de leurs travaux.
— Notre projet politique Bien Vivre sera rendu visible et réactualisé.

4.4 La démocratie interne

1. Le respect des différentes sensibilités et de leur représentation proportionnelle intégrale dans les instances sera assuré, notamment aux Bureaux exécutifs (BE) et du Conseil fédéral (CF).

Concernant notre fonctionnement, plusieurs principes doivent nous guider :

2. Nous veillerons à la bonne circulation de l’information, la régularité et la fluidité des échanges entre les adhérent.e.s, le Conseil fédéral (via les conseiller.e.s fédérales-aux en région), le BE et les bureaux régionaux.

3. La recherche du consentement sera privilégiée dans nos processus de décision.

4. Le principe de subsidiarité, donnant le pouvoir à l’échelon géographique concerné doit être strictement respecté.

4.5 Les instances

• Sur le Bureau exécutif, nous souhaitons que :
1. Le Bureau exécutif présente un rapport d’activité à chaque séance du CF.
2. Les membres du BE qui sont absents et ne participent pas à ses travaux soient remplacés.
3. Les règles de non-cumul pour les membres du BE soient renforcées : être membre du BE ne doit pas pouvoir se cumuler avec une fonction de parlementaire, ou de vice-président de région par exemple.
4. Un conseil politique, réunissant régulièrement le BE, des élu.e.s nationaux, européens, locaux, sera mis en place et produira des comptes rendus.
5. Un co-secrétariat sera mis en place.

• Sur le Conseil fédéral, nous souhaitons que :

1. Le Conseil fédéral se réunisse plus souvent : 5 à 6 fois par an.
2. La communication du CF soit renforcée, notamment en direction des adhérent.e.s :  présentation synthétique et accès aux motions en débat, puis compte rendu synthétique à destination de tou.te.s les adhérent.e.s.

Nous sommes à la croisée des chemins. Face au chaos et au risque de désintégration de nos sociétés, choisissons de retoucher terre et soyons le souffle de l’écologie !

 

Télécharger la motion
“V15” au 3 octobre 2018

Pages: 1 2 3 4 5