Le Souffle de l’écologie // Retouchons terre !

3. Notre feuille de route (volet I) : recomposer et créer un horizon commun

 

Nous proposons d’agir simultanément sur plusieurs leviers :

3.1 Fédérer sans exclusive et construire une maison commune avec toutes les formations politiques qui ont fait de l’écologie politique la matrice de leur projet. C’est un énorme défi dans la mesure où la forme politique institutionnelle qui permettra ces rapprochements, reste à inventer.

1) Rassembler au sein d’un “archipel de l’écologie politique” l’ensemble des organisations qui acceptent la perspective de la « post croissance », qu’elles soient issues de l’histoire du mouvement écologiste ou de cette gauche qui s’écologise. Cet archipel politique permettra des regroupements ponctuels, sur projet.

2) Au sein de cet archipel, des affinités politiques plus marquées, entre autres avec les partis issus de la gauche qui ont réalisé leur mue écologiste, doivent permettre de donner naissance à une nouvelle formation de l’écologie politique.

3) Les prochaines élections municipales sont la première des séquences électorales à venir où ces logiques de rassemblement peuvent prendre forme. Dès aujourd’hui, nous lancerons ces trois processus complémentaires de création de l’archipel de l’écologie politique, du rassemblement des organisations les plus proches au sein d’une nouvelle organisation dont la nature devra être précisée avec elles et d’alliance sur un programme de résistance à la crise du libéralisme et du productivisme.

Ce processus aboutira à un congrès extraordinaire ou une assemblée générale fin 2020 qui fera le bilan de celui-ci, déterminera la faisabilité de la création d’un nouveau mouvement dépassant EELV, et de possibles alliances en vue des régionales.

3.2 L’enjeu de la mouvance sociale :une véritable transition écologique et sociale ne se fera pas contre la société ou à partir des seules institutions. Inter-réagissons avec l’ensemble des acteurs du mouvement social et climatique (Alternatiba, Extinction Rébellion, Jeune pour le climat, Associations environnementales et sociales, syndicats, ONG, Collectifs et initiatives citoyennes…) qui, hors des postures partisanes, défendent les valeurs de l’écologie, de la justice sociale et qui à l’instar de la société toute entière, appellent à une autre façon de faire de la politique.

Pages: 1 2 3 4 5