[CONTRIBUTION] Remettre la démocratie dans son axe à EÉLV (Géraldine Boÿer)

« Remettre la démocratie dans son axe à EÉLV : pistes pour libérer la communication et faire vivre la coélaboration »

Par Géraldine

 

À vocation externe :

Un journal de l’écologie politique – Communiquer : lancement d’un journal papier et/ou en ligne incarnant la vitrine et l’esprit de l’écologie politique en général et d’EÉLV en particulier (et dont la vocation n’est pas la promotion de « stars » internes ni la manip de l’info !). Un média vert, ouvert, pro, vivant, ambitieux, qui bannit “nègres” et langue de bois, qui analyse et qui parle simple, aussi bien aux jeunes mouvementistes pour le climat qu’aux Gilets jaunes, aux syndicalistes ou aux citoyen.ne.s intéressé.e.s par l’écologie…

Site web – Communiquer : un site web national totalement repensé et relooké mettant notamment les régions en valeur, relayant et mutualisant les initiatives locales.

Base de données des prises de position d’EÉLV – Partager : création d’une vaste base de données en ligne de toutes les positions et productions officielles d’EÉLV par entrées thématiques : motions de congrès, du CF, communiqués, publications des commissions, tracts, affiches, visuels pour réseaux sociaux, etc. comprenant parallèlement un espace participatif ouvert (genre forum thématique) permettant aux adhérent.e.s de partager concrètement leurs idées, savoir-faire, expertises (résiliences territoriales face au dérèglement climatique, démocratie participative, etc.)

Banque d’image écolo-participative – Partager : un outil pour et par les militant.e.s écolos, une nécessité pour la mémoire visuelle de l’écologie politique : mise en place d’une grande photothèque de l’écologie libre de droits, à entrées multiples : photos des campagnes et actions, des « peoples » en vadrouilles, manifs, campagnes, images thématiques (énergie, nature, transports en commun, alimentation…) utile à tous les échelons du mouvement et au-delà à toute la sphère écolo-citoyenne…

 

Au service des adhérent.e.s :

Commissions nationales Produire de la pensée : les commissions sont le lieu par excellence de l’élaboration de la pensée dans lesquelles les adhérent.e.s doivent être invité.e.s à trouver place pour réfléchir et s’exprimer. Or, faute d’aides du Secrétariat national, elles sont pour la plupart improductives. Leur prodiguer des soutiens financier et logistique, c’est organiser la récolte, la valorisation et la communication de leurs travaux : supports rédactionnels, publications de docs thématiques (après validation du CF) ; aide pour produire des compte rendus des travaux des Journées d’été (ex. : pool de bénévoles rédacteurs répartis dans les ateliers et plénières réalisant des compte rendu synthétiques à partir de canevas communs… voilà une autre manière d’aborder le bénévolat aux JDE !).

Newsletter (journal) interne Communiquer : un support d’infos internes en ligne type newsletter relayant sous forme de brèves journalistiques informatives (méthode des 5W ou QQOQCP = qui, quoi, où, quand et pourquoi ? + comment, éventuellement) toutes les infos essentielles concernant la marche du mouvement (décisions du CF, du BE, au PE, campagnes et actions, grands événements, agenda, etc.)

Charte graphique partagée – Aider : soutien aux militant.e.s en mettant à leur disposition gracieusement des outils ! Élaboration d’une charte graphique d’EÉLV éco-conçue déclinable et téléchargeable librement à tous les échelons du mouvement (fonds de maquettes, visuels pour réseaux sociaux, tracts, affiches, flyers, papeterie, communiqués à la presse, sucettes pour manifs, accroche-portes, etc.).

Formations – S’enrichir : sur nos fondamentaux (nucléaire, pacifisme, égalités…) mais aussi sur des questions pratiques (résolution non-violente des conflits, prise de parole en public, organisation de conférences de presse, rédaction de communiqués à la presse, réalisation de tracts…). Des modules de formations par les adhérent.e.s (via les commissions ?) pour les adhérent.e.s tournant toute l’année dans les régions à l’attention des nouveaux comme des anciens adhérent.e.s.

 

Géraldine Boÿer